Partenaires

CNRS Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Éruptions au centre de notre Galaxie

par Delphine Porquet - 9 septembre 2008

La source radio SgrA* située au centre de notre Galaxie est le trou noir supermassif (3-4 x 10^{6} masses solaires) le plus proche de notre système solaire (\sim8 kpc). Cependant, sa luminosité est étonnamment faible comparée à la luminosité attendue en cas d’accrétion autour d’un trou noir d’une telle masse contrairement à ce qui est observé dans les noyaux actifs de galaxies (masse du trou noir : \sim10^{6}-10^{9} masses solaires).

Récemment, les satellites Chandra et XMM-Newton ont révélé des éruptions X en provenance de SgrA*. En octobre 2002, la luminosité de SgrA* durant une de ces érutions d’une durée de seulement environ 46 min a atteint jusqu’à 160 fois celle de la source au repos (Porquet et al. 2003).

Une campagne d’observations XMM-Newton (PI : D. Porquet, \sim70 heures) et multi-longueur d’onde (collaboration internationale) de grande envergure a été menée en avril 2007 afin de comprendre les processus physiques qui sont à l’origine de ces éruptions provenant de ce trou noir supermassif énigmatique qui siège en plein coeur de notre Galaxie. Le 4 avril 2007, pour la première fois, 4 éruptions en rayons consécutives ont été observées en moins de 12 heures, montrant ainsi un niveau d’activité bien supérieur à la moyenne (\sim 1 éruption par jour). De plus, la première de ces 4 éruptions d’une durée d’environ 48 minutes, est, à ce jour, la deuxième éruption la plus intense observée (après celui d’octobre 2002, Porquet et al. 2003) avec une luminosité 100 fois supérieure à celle de la source au repos. L’etude spectrale montre que comme dans le cas de l’éruption la plus brillante d’octobre 2002, le spectre est dominé par les X mous avec un indice de loi de puissance (\Gamma) très bien contraint de 2.3\pm0.3. Nous avons montré que les deux éruptions les plus brillantes observées en rayons X ont des durées, courbes de lumieres, et spectres (rapport signal/bruit très supérieur aux autres éruptions détectées jusqu’à présent) similaires. Tous ces résultats ont été publiés dans Porquet et al. (2008, A&A, 488, 549) .

De plus durant cette campaigne d’observation, deux transitoires X en éruption intense à proximité de SgrA* ont été observées. C’est une région du ciel décidément riche en objets compacts.