Partenaires

CNRS Logo tutelle Logo tutelle
Logo tutelle Logo tutelle


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site >

Objets compacts galactiques

Etoiles à neutrons isolées

Emission X ROSAT a découvert un groupe de sept étoiles à neutrons isolées constituant une nouvelle classe d’objets proches (100 à 500 pc), situés loin de tout reste de supernova, dénuées d’émission radio et de température de surface supérieure à quelques 105K. Ces étoiles ont des périodes de rotation de l’ordre de quelques secondes. Leur spectre X est quasi identique à celui d’un corps noir, la seule discordance étant la présence de raies larges qui peuvent s’interpréter comme des raies cyclotron (...)

Lire la suite

Étoiles de type γ Cas

L’analyse des grands relevés en rayons X du plan galactique fait par ROSAT et maintenant XMM-Newton a révélé l’existence d’un nouvelle classe de sources X associées à des étoiles Be. Ces objets montrent une gamme de propriétés étonnamment étroite (luminosité X de l’ordre de 1033 erg/s, spectre X très dur, type spectral B0.5-B1.0, grande émission Hα, variabilité rapide) qui les distinguent clairement des étoiles Be normales et des systèmes Be/X contenant une étoile à neutrons accrétante. Ces propriétés sont (...)

Lire la suite

Micro-quasars et binaires X

Près de l’horizon du trou noir accrétant L’observation du mouvement relativiste du gaz près de l’horizon d’un trou noir accrétant est rendue possible par l’analyse du profil de la raie K du fer, à environ 7 keV. Des observations XMM-Newton du micro-quasar GRS 1915+105 ont révélé un spectre X complexe montrant la présence de phénomènes de réflexion sur le disque d’accrétion et des indications fortes pour une raie du Fer élargie par effet gravitationnel (P06.29). Micro-quasar ou pulsar ? LS 5039, une (...)

Lire la suite

Novae naines et transitoires X

Ces systèmes sont des variables cataclysmiques (novae naines) ou des binaires X de faible masse (transitoires X ou novae X) qui traversent des phases de forte luminosité de quelques jours à quelques mois, alternant avec des phases quiescentes dont la durée varie de quelques jours à plusieurs dizaines d’années. On attribue ce comportement à une instabilité thermique consécutive à un brusque changement d’opacité qui apparaît quand l’hydrogène devient partiellement ionisé. La structure verticale du disque (...)

Lire la suite

Éruptions au centre de notre Galaxie

La source radio SgrA* située au centre de notre Galaxie est le trou noir supermassif (3-4 x $10^6$ masses solaires) le plus proche de notre système solaire ($\sim$8 kpc). Cependant, sa luminosité est étonnamment faible comparée à la luminosité attendue en cas d’accrétion autour d’un trou noir d’une telle masse contrairement à ce qui est observé dans les noyaux actifs de galaxies (masse du trou noir : $\sim10^6-10^9$ masses solaires). Récemment, les satellites Chandra et XMM-Newton ont révélé des (...)

Lire la suite